Tel :
Email :
Twitter :
+33 (0)1 703 632 07
communication@crealians.fr

Point sur l’activité des foires et salons au premier semestre

Fév 2017 03
Posté dans Actualités de la filière

Une nouvelle année commence pour les professionnels de l’événement, l’occasion de dresser le bilan pour le secteur des foires et salons. Les visiteurs et les exposants ont-ils été au rendez-vous cette année ? Quelles sont les perspectives pour l’avenir de la filière ?

Un bilan peu réjouissant

Globalement, l’année 2016 n’a pas été un grand millésime pour les foires et salons. Au premier semestre 2016, de janvier à juin, UNIMEV enregistre une baisse de fréquentation des foires et salons de 6,8%. Les m² de stands ainsi que le nombre d’exposants sont également en recul respectivement de 1,5% et 1,8%.

Du côté des manifestations grand public, les foires connaissent un recul des visiteurs (-6,4%) mais résistent en termes de surfaces (2,1%) et d’exposants (0,1%). Les salons grand public et mixtes ont, par contre, un visitorat en forte baisse (-8,1%). Leur nombre d’exposants et de m² d’exposition déclinent eux aussi, respectivement -2,5% et -3,5%. Sur les salons professionnels, la baisse de fréquentation est moins significative (-3,5%). Cependant, ils enregistrent eux aussi, une chute en termes d’exposants (-1,3%) et de surfaces (-3,1%).

Le contexte politique compliqué sur cette période : attentats du 13 novembre 2015, mouvements sociaux au début de l’année 2016, peut constituer une des raisons de cette tendance au premier semestre 2016. Cela expliquerait la baisse de fréquentation plus importante pour les manifestations grand public.

Un secteur en mutation qui dispose d’atouts !

La filière événementielle est en quête d’un second souffle. Cependant, selon l’étude Xerfi sur l’année 2016, le marché dispose toujours de solides perspectives. Le Groupe préconise des rapports plus partenariaux entre concurrents, comme une mutualisation des moyens. Cette évolution des pratiques permettrait de créer des « éco-systèmes » événementiels, plus attractifs en termes de coût pour les clients. Dans cette perspective, l’enjeu principal pour les prestataires serait la montée en gamme de leur service et la personnalisation des offres via le digital.




Laisser un commentaire

Required fields are marked *